Lady balls
Lady balls

J’en ai une grosse paire.
Pis j’parle pas d’brassière,
Ni d’ovaires.
Des couilles, j’en ai.
Plus que la majorité
Des garçons que j’ai rencontrés.
Vous me voyez navrée que la référence soit aux testicules,
En matière de résilience à ce qu’on m’encule.
J’ai l’paquet féminin,
Mais ça ne s'écrit pas au masculin.

Piña Colada ciao-bye
Piña Colada ciao-bye

Sous mes combines, un reste de sable dans l’aine.
Même les oies grelotent dans mon parka.
40E, pognée dans le trafic.
Defrost à full pine, j’zyeute la queue du stade, un peu fâchée.
Sur le siège passager, mon 60L qui boude.
Dans mes reins, un merengue qui perd le beat.
À la radio, Tous les palmiers.
En pleine gueule, Montréal -40°.

Lady balls
Piña Colada ciao-bye
Lady balls

J’en ai une grosse paire.
Pis j’parle pas d’brassière,
Ni d’ovaires.
Des couilles, j’en ai.
Plus que la majorité
Des garçons que j’ai rencontrés.
Vous me voyez navrée que la référence soit aux testicules,
En matière de résilience à ce qu’on m’encule.
J’ai l’paquet féminin,
Mais ça ne s'écrit pas au masculin.

Piña Colada ciao-bye

Sous mes combines, un reste de sable dans l’aine.
Même les oies grelotent dans mon parka.
40E, pognée dans le trafic.
Defrost à full pine, j’zyeute la queue du stade, un peu fâchée.
Sur le siège passager, mon 60L qui boude.
Dans mes reins, un merengue qui perd le beat.
À la radio, Tous les palmiers.
En pleine gueule, Montréal -40°.

show thumbnails